CHAMPION IRON ANNONCE UN TRI APRÈS IMPÔTS DE 33,4 % DANS UNE ÉTUDE DE FAISABILITÉ POUR L’EXPANSION DE LA PHASE II À BLOOM LAKE

20 Juin 2019

PDFPDFTélécharger le PDF »

VAN après impôts de 956 millions $ avec une période de recouvrement de 2,4 ans sur le capital initial.

Les résultats justifient l’approbation d’un budget de 68 millions $ pour sécuriser l’échéancier.

Montréal, le 20 juin 2019 Champion Iron Limited (TSX : CIA) (ASX : CIA) (« Champion » ou la « Société ») est heureuse d’annoncer les résultats positifs de l’étude de faisabilité Phase II (« Étude de faisabilité » ou « Étude ») préparée conformément à l’Instrument national 43-101 – Information concernant les projets miniers (« In 43-101 ») pour le Complexe Minier du Lac Bloom (« Lac Bloom »), situé près de Fermont dans le nord-est du Québec. L’Étude de faisabilité prévoit une exploitation accrue de la mine du Lac Bloom qui porterait sa production totale de 7,4 à 15 Mtpa de concentré de minerai de fer à 66,2 % Fe.

Détails sur la téléconférence

Champion tiendra une téléconférence et une webdiffusion à 8 h 30 HAE (heure de Montréal) le jeudi 20 juin 2019 pour discuter des résultats de l’Étude de faisabilité. Vous trouverez les détails sur la téléconférence à la fin de ce communiqué.

Les montants indiqués dans ce communiqué sont en dollars canadiens sauf indication contraire.

  1. FAITS SAILLANTS DE L’ÉTUDE DE FAISABILITÉ – PHASE II

1  Le coût comptant total et le coût de maintien tout inclus sont des mesures de performance non normalisées et sans définition formelle sous les Normes internationales d’information financière (IFRS). La Société les fournit à titre d’informations supplémentaires que la direction croit utiles aux investisseurs pour leur expliquer les résultats financiers de la société.

Selon M. David Cataford, PDG de Champion Iron, « il s’agit d’un résultat positif pour la Société car la Phase II solidifierait la position de Champion comme l’un des plus grands producteurs de minerai de fer à haute teneur dans le monde. Selon des hypothèses conservatives comparées au prix actuel, l’Étude de faisabilité de la Phase II indique que cette expansion au Lac Bloom créerait de la valeur additionnelle pour les actionnaires et permettrait à la Société de poursuivre sa récente trajectoire de croissance. En effet, nous croyons que très peu de projets de minerai de fer offrent un potentiel de plus de 20 années de production et plus à des coûts d’exploitation parmi les plus bas de l’industrie, tout en étant dans une juridiction minière supérieure située stratégiquement près de toutes les infrastructures nécessaires. Conformément à notre engagement d’offrir une croissance constante tout en contrôlant la dilution, nous abordons le projet avec rigueur en faisant progresser les éléments clés pour l’échéancier et examinerons les sources de capital optimales pour compléter le projet au moment opportun. »

L’Étude de faisabilité menée par BBA Inc. a examiné la possibilité d’augmenter la durée de vie de la mine (« DVM »), les opérations minières et la capacité du traitement de minerai dans le but de maximiser la valeur de la ressource minérale de la mine du Lac Bloom. L’Étude de faisabilité évalue le plan d’exploitation combiné des Phases I et II, le concentrateur actuel de la Phase I et l’achèvement du concentrateur de la Phase II. Les résultats de l’Étude recommandent l’expansion au Lac Bloom, ce qui donnerait une production totale moyenne pour la durée de vie de la mine de 15 Mtpa de concentré de fer à 66,2 %. Selon le nouveau plan minier optimisé, le taux d’extraction au Lac Bloom sera augmenté afin d’accélérer l’alimentation en minerai aux installations agrandies, tout en conservant une DVM de 20 ans. Les données financières positives de l’Étude de faisabilité ont motivé le conseil d’administration de la Société à approuver un budget initial de 68 millions $ pour faire progresser le projet pendant le reste de 2019, ce qui consoliderait l’échéancier établi dans l’Étude de faisabilité. Le budget approuvé serait financé par les fonds en caisse et les facilités de crédit existantes. La finalisation des sources supplémentaires de financement liées au projet est attendue avant la mi-année 2020.

Le circuit de traitement pour le concentrateur de la Phase II est basé sur le design de la Phase I actuellement en opération avec des modifications mineures pour optimiser la performance. Le circuit de récupération proposé est très semblable au concentrateur de Phase I avec l’ajout de classificateurs hydrauliques pour accroître la récupération et améliorer la réponse aux variations de l’alimentation.

La plupart des équipements majeurs, à l’exception des équipements du circuit gravitaire utilisés lors du projet de redémarrage de la Phase I, sont en place au site et proviennent du projet d’expansion Phase II de l’ancien propriétaire, qui fut interrompu en 2012.

L’analyse économique utilise un prix de référence conservateur de 84,1 $ US/t à 66,2% Fe CFR Chine (prix brut réalisé moyen pour la durée de vie de la mine). Le prix consensuel P65 des analystes a été utilisé pour les années 1 à 3. Pour le reste de la DVM, le prix du fer à 66,2 % Fe a été déterminé à partir de la moyenne consensuelle P65 à long-terme des analystes et de la moyenne des trois dernières années consécutives P62 majoré de 15 %. Ces hypothèses financières se comparent au prix actuel sur l’index P65 de 124,7 $ US/t en date du 13 juin 2019, sur lequel le concentré 66,2 % Fe du Lac Bloom reçoit une prime.

  1. RÉSUMÉ ÉCONOMIQUE

L’analyse de sensibilité utilise le prix P65 qui se compare à un prix au comptant de 124,7 $ US (au 13 juin 2019).

  1. EXTRACTION MINIÈRE ET TRAITEMENT

Un résumé des revenus, coûts en capital, mesures de production et d’opérations provenant de l’Étude de faisabilité est présenté ci-dessous.

  1. PARAMÈTRES DE PRODUCTION

  1. DÉPENSES EN CAPITAL

  1. RÉSUMÉ DES DÉPENSES D’EXPLOITATION

1  Le coût comptant total et le coût de maintien tout inclus sont des mesures de performance non normalisées et sans définition formelle sous les Normes internationales d’information financière (IFRS). La Société les fournit à titre d’informations supplémentaires que la direction croit utiles aux investisseurs pour leur expliquer les résultats financiers de la société.

  1. HYPOTHÈSES DE BASE

  1. MISE À JOUR DU PLAN MINIER

Le projet d’expansion Phase II au Lac Bloom se poursuit avec les stratégies d’exploitation éprouvées utilisées à la mine depuis le redémarrage de la Phase I. Le scénario d’exploitation minière a été mis à jour avec les changements opérationnels dans la fosse et de nouvelles contraintes requises pour une production optimale du concentrateur.

Le plan minier de la Phase II continue avec une méthode conventionnelle d’extraction à ciel ouvert utilisant une approche d’exploitation par le propriétaire. Les pelles hydrauliques électriques seront supportées par des chargeuses frontales permettant un plan minier flexible. Les capacités de forage et de transport seront augmentées au fur et à mesure que les tonnages extraits croissent à partir de janvier 2021.

  1. CONCENTRATEUR

Minerai de fer Québec inc. prévoit finir la construction du concentrateur Phase II et d’autres actifs connexes pour porter la production moyenne à 15 Mtpa de minerai à 66,2 % de fer. Les installations existantes de concassage, d’alimentation et de stockage seront modifiées ou complétées pour permettre l’opération des deux concentrateurs.

Le circuit de récupération proposé pour la Phase II est basé sur le circuit du concentrateur Phase I actif qui est grandement amélioré en ce qui a trait au tonnage et à la récupération comparativement aux performances historiques (2010-2014). Le circuit de récupération Phase II est une évolution fondée sur les observations de la première année d’opération de la Phase I. La principale modification sur le design Phase I est l’ajout de classificateurs hydrauliques qui accroîtront la récupération et amélioreront la réponse aux variations de l’alimentation.

La majorité des équipements sont actuellement sur le site depuis l’interruption en 2012 du projet initial d’expansion par l’ancien propriétaire du Lac Bloom. Une bonne partie de ces équipements sera réutilisée avec l’exception des spirales utilisées pour le projet de relance de la Phase I. Le projet Phase II bénéficiera aussi de l’utilisation des infrastructures et du personnel existants. Les convoyeurs terrestres, les concasseurs, les installations de gestion des eaux, et les ateliers sont tous des infrastructures existantes qui réduisent les frais généraux du projet et favorisent l’échéancier de développement en réduisant les périodes de mobilisation.

  1. LOGISTIQUE

Un chemin de fer est actuellement en place pour relier la mine aux marchés finaux par voies ferroviaire et maritime. L’accès par voie ferroviaire comporte trois segments distincts. Le premier segment de 31,9 km est opérationnel et relie la mine du Lac Bloom au Chemin de fer de la Côte-Nord et du Labrador (QNS&L) à proximité des installations de la mine Wabush au Labrador. Le deuxième segment utilise le chemin de fer QNS&L entre Wabush et la jonction Arnaud à Sept-Îles. Le troisième segment relie Arnaud aux installations portuaires de Pointe-Noire à Sept-Îles, où le concentré sera déchargé, stocké, puis chargé sur des navires pour l’exportation. Les infrastructures ferroviaires et de déchargement seront modifiés pour réduire le temps de cycle et augmenter la capacité de stockage de concentré.

Le Lac Bloom a un accès privilégié à l’électricité, à l’eau, aux routes, aux chemins de fer et aux ports en plus de profiter d’une main-d’œuvre minière très professionnelle et d’un gouvernement qui continue de soutenir les nouveaux investissements et l’exploitation minière.

  1. LA GESTION DES RÉSIDUS

Les parcs à résidus actuels, combinés au plan d’expansion déterminé dans l’Étude, seront utilisés pour entreposer le tonnage additionnel de la Phase II. Bien que la mine soit située sur le Bouclier canadien, l’une des régions les plus anciennes et sismiquement stables au monde, le site est conçu pour résister à tout scénario extrême possible, allant des tremblements de terre à des pluies torrentielles. La gestion sécuritaire des résidus continuera de se conformer aux normes de classe mondiale où les résidus fins sont séparés des grossiers, optimisant ainsi l’utilisation des matériaux en tenant compte de leurs propriétés et comportements distincts. Ce processus réduit considérablement la quantité de matériaux instables puisque moins de 15 % des résidus sont classés en tant que résidus fins et que ces derniers sont confinés dans une digue à rehaussement centrale ou en aval, ce qui est considéré une méthode éprouvée, sécuritaire et stable pour ce genre de produit. Pour une sécurité accrue, les digues sont élevées à un niveau ne pouvant dépasser 40 mètres et les matériaux grossiers sont stockés dans des digues à rehaussement en amont utilisant une pente de 10 : 1 comparativement à la norme industrielle de 6 : 1. Enfin, la Société dispose d’un programme de surveillance robuste, comprenant notamment des systèmes de surveillance en temps réel.

  1. ÉTUDE DE FAISABILITÉ ET PERSONNES QUALIFIÉES

L’Étude de faisabilité sera déposée sous le profil de la Société sur SEDAR dans les 45 jours suivant la date du présent communiqué de presse. Les personnes qualifiées indépendantes suivantes, ainsi que d’autres personnes qualifiées, ont participé à la préparation de l’Étude de faisabilité :

  • André Allaire, ing – BBA Inc.
  • Isabelle Leblanc, ing – BBA Inc.
  • Pierre-Luc Richard, géo – BBA Inc.
  • Mathieu Girard, ing – Soutex
  • Philippe Rio Roberge, ing – WSP Canada Inc.

Chacune de ces personnes qualifiées ci-haut a examiné et approuvé les informations techniques contenues dans le présent communiqué de presse qui concernent leur domaine de responsabilité et vérifié les données sous-jacentes à ces informations techniques. Des références sont faites à l’Étude de faisabilité qui sera déposée dans les 45 jours en ce qui concerne les procédures de vérification des données, toute restriction à ce sujet et toute absence de vérification des données.

  1. ESTIMATIONS DES RESSOURCES MINÉRALES ET DES RÉSERVES

Le tableau suivant présente la ressource minérale du Lac Bloom estimée avec une teneur de coupure de 15 % de fer, dans une fosse à ciel ouvert et basée sur un prix de fer à long terme de 61,50 $ US par tonne métrique sèche (« tms ») pour une teneur de fer à 62 %, une prime de 12,7 $ US/tms pour le concentré de fer à 66,2 % et un taux de change de 1,24 $ CA / $ US. Les ressources minérales mesurées et indiquées pour le Lac Bloom sont estimées à 893,5 tonnes avec une teneur moyenne de fer de 29,3 %, et les ressources minérales présumées sont de 53,5 tonnes avec une teneur moyenne de fer de 26.2 %. Les ressources minérales ne constituant pas des réserves minérales n’ont aucune viabilité économique établie.

Estimation des ressources minérales pour le Lac Bloom (notes 1-10)

Notes sur les ressources minérales :

  1. L’estimation des ressources minérales (« ERM ») 2019 a été préparée par, ou sous la supervision de, Pierre-Luc Richard, géo, de BBA Inc. M. Richard est une personne indépendante qualifiée, telle que définie dans l’IN 43-101. La date d’entrée en vigueur de l’estimation est le 19 avril 2019. Les définitions et les lignes directrices de l’ICM pour les Estimations de ressources minérales ont été suivies.
  2. Ces ressources minérales ne sont pas des réserves minérales car elles n’ont pas démontré de viabilité économique. L’ERM présentée ici est classée en tant que ressources mesurées, indiquées et inférées. La quantité et la qualité des ressources inférées dans cette ERM sont de nature incertaine et l’exploration n’a pas été suffisante pour les définir comme étant indiquées ou mesurées.
  3. Les ressources sont présentées comme non diluées et in situ pour un scénario de mine à ciel ouvert et elles sont considérées comme offrant des perspectives raisonnables d’extraction économique. La définition de la fosse des ressources a été développée sur des pentes entre 42 et 46 degrés. La définition de la fosse a été préparée au moyen du logiciel MineSight.
  4. L’ERM a été préparée avec GEOVIA Surpac 2019HF1 v.7.0.1949.0 et est basée sur 569 trous de forage en surface (141 289 m), et 11 397 analyses.
  5. Les valeurs de densité ont été calculées selon la formule établie et utilisée par l’émetteur.
  6. L’estimation des ressources par modèle de teneur a été calculée par krigeage ordinaire à partir de données de trous de forage dans un modèle en blocs utilisant des blocs aux dimensions de 10 m x 10 m x 14 m (vertical).
  7. L’estimation utilise une teneur limite de 15 % Fe. L’ERM utilise une teneur limite de 15 % Fe, dans la zone du périmètre ouvert de la fosse basée sur un prix du fer à long terme de 61,50 $ US / tms pour une teneur en fer de 62 %, une prime de 12,7 $ US / tms pour le concentré de fer à 66,2 % et un taux de change de 1,24 $ CA / $ US.
  8. Les calculs sont en unités métriques (mètres, tonnes). Les teneurs en métal sont présentées en pourcentages. Les tonnages métriques sont arrondis et toute différence dans les quantités est due à des erreurs d’arrondissement.
  9. L’auteur n’est au courant d’aucun problème environnemental, légal, fiscal, sociopolitique, de marketing, lié aux permis ou aux droits, ni d’aucune question pertinente non signalée dans cette Étude de faisabilité, qui pourrait avoir une incidence tangible sur l’ERM.
  10. Les réserves minérales mentionnées ci-bas sont incluses dans les ressources minérales.

La réserve minérale prouvée et probable est estimée à 807,0 Mt à une teneur moyenne de 29,0 % Fe basée sur une teneur de coupure de 15 % Fe. La réserve minérale a été estimée utilisant un prix de concentré à long terme de 60,89 $ US / tms pour une teneur en fer de 62 %, une prime de 12,7 $ US / tms pour le concentré de fer à 66,2 % et un taux de change de 1,24 $ CA / $ US. La réserve minérale comprend une dilution minière et une perte de minerai calculées bloc par bloc selon la lithologie et la teneur des blocs avoisinants. Le ratio moyen de déblaiement de la fosse est 0,88.

Estimation des réserves minérales (Notes 1-13)

Notes sur les réserves minérales :

  1. Les réserves minérales ont été estimées selon les normes, définitions et directives de l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM) pour les ressources minérales et réserves minérales, préparées par le Comité permanent de l’ICM sur les définitions des réserves et adoptées par le conseil de l’ICM le 10 mai 2014.
  2. L’estimation des réserves minérales a été préparée par, ou sous la supervision de, Isabelle Leblanc, ing, de BBA Inc. Mme Leblanc est une personne indépendante qualifiée, telle que définie dans l’IN 43-101. La date d’entrée en vigueur de l’estimation est le 17 mai 2019.
  3. Dans la conception finale de la fosse à ciel ouvert, toutes les ressources mesurées et leur dilution associée (matériaux stériles à 0 % Fe) ont été converties en Réserves minérales prouvées. Dans la conception finale de la fosse à ciel ouvert, toutes les ressources indiquées et leur dilution associée (matériaux stériles à 0 % Fe) ont été converties en Réserves minérales probables.
  4. Réserves minérales basées sur la surface minière prévue au 31 décembre 2020.
  5. Le point de référence de la réserve minérale est l’alimentation primaire du broyeur.
  6. Les réserves minérales sont estimées selon une teneur limite de coupure 15 % Fe.
  7. Les réserves minérales sont estimées utilisant un prix de référence (P62) à long terme de 60,89 $ US / tms et un taux de change de 1,24. Un ajustement de 12,70 / tms pour le concentré de fer a été ajouté à ce montant.
  8. La masse volumique de minerai varie mais est de 3,40 t / m3 en moyenne.
  9. Le ratio moyen de déblaiement de la fosse est 0,88.
  10. Les pertes et dilutions de minerai ont été calculées en utilisant une couche de contact de 1 m entre le minerai et les stériles.
  11. La dilution minière moyenne est de 1,2 % à une teneur de 0 % Fe. La dilution a été appliquée bloc par bloc et indique une grande variabilité locale.
  12. La perte de minerai moyenne est 0,8 % à une teneur de 31 % Fe. La perte de minerai a été appliquée bloc par bloc et indique une grande variabilité locale.
  13. L’auteure de l’Étude de faisabilité n’est au courant d’aucun problème environnemental, légal, fiscal, sociopolitique, de marketing, lié aux permis ou aux droits, ni d’aucune question pertinente non signalée dans cette Étude de faisabilité, qui pourrait avoir une incidence tangible sur l’estimation des réserves minérales.
  1. INFORMATIONS RELATIVES À LA TÉLÉCONFÉRENCE ET À SA DIFFUSION WEB

Une diffusion web et une téléconférence auront lieu le jeudi 20 juin 2019 à 8:30 HAE (Heure de Montréal). Les auditeurs pourront suivre une diffusion web en direct de la téléconférence à partir de la section Investisseurs du site web de la Société à www.championiron.com ou en composant sans frais le 1 888 390-0546, en Amérique du Nord, ou le +1 888 076-068, en Australie.

Une archive en ligne de la diffusion web sera disponible en accédant au site web de la Société à www.championiron.com. Une rediffusion téléphonique sera également disponible pendant une semaine après l’appel au 1 888 390-0541, en Amérique du Nord, ou +1 416 764-8677, outre-mer, en composant le poste 564607.

 

À propos de la mine du Lac Bloom

Le 11 avril 2016, la Société, par l’intermédiaire de sa filiale Minerai de fer Québec, a repris les actifs de la mine du Lac Bloom auprès des filiales de Cliffs Natural Resources inc., qui faisaient l’objet de procédures de restructuration en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (Canada). À la suite de la publication d’une étude de faisabilité le 16 février 2017, Champion a remis la mine en service en février 2018, complétant sa première expédition le 1er avril 2018. MFQ est détenue à 63,2 % par la Société, la participation restante de 36,8 % étant détenue par Ressources Québec, mandaté par le gouvernement du Québec. Le 29 mai 2019, Champion a conclu une entente avec Ressources Québec pour acquérir 100 % de la propriété.

Le Lac Bloom est situé à l’extrémité sud de la fosse du Labrador, à environ 13 kilomètres au nord de Fermont, au Québec, et à 10 kilomètres au nord de la mine de fer de Mont-Wright exploitée par ArcelorMittal Exploitation minière Canada. La mine du Lac Bloom est une fosse à ciel ouvert fonctionnant avec des pelles hydrauliques et un concentrateur. Le minerai de fer concentré est transporté par train, initialement par le chemin de fer du Lac Bloom, jusqu’au port de Sept-Îles, au Québec.

 

À propos de Champion Iron Limited

Champion est une société productrice de fer qui se consacre à l’exploration et à la mise en valeur du fer ainsi qu’au développement de ses importantes ressources de fer dans l’extrémité sud de la fosse du Labrador, dans la province de Québec. Depuis l’acquisition de la propriété de minerai de fer du Lac Bloom, son principal actif, la société se concentre principalement sur l’amélioration de l’infrastructure minière et de traitement dont elle est maintenant propriétaire tout en menant de l’avant des projets visant à améliorer l’accès aux marchés mondiaux du fer, dont des initiatives en matière d’infrastructures ferroviaires et portuaires en collaboration avec le gouvernement et d’autres importantes parties prenantes du secteur et de la collectivité.

L’équipe de direction de Champion comprend des professionnels ayant une expertise dans l’exploitation et la mise en valeur de mines qui comptent aussi une vaste expérience du travail géotechnique, de développement de nouveaux sites, de gestion de sites désaffectés, incluant le développement de l’aspect logistique et du financement de tous les stades de développement dans l’industrie minière.

 

Pour plus d’information, veuillez contacter :

David Cataford, Président-directeur général
Michael Marcotte, Vice-président, relations investisseurs
514-316-4858
info@championironmines.com

 

Pour plus d’information, veuillez visiter notre site internet www.championiron.com

 

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse renferme de l’information qui peut constituer de l’« information prospective » aux termes de la législation canadienne en valeurs mobilières applicable. Excepté les énoncés de faits historiques, tous les énoncés dans le présent communiqué de presse concernant des événements, des développements ou des réalisations que Champion s’attend à voir se réaliser, y compris les attentes de la direction concernant (i) l’Étude de faisabilité; (ii) l’expansion Phase II du Lac Bloom et les coûts prévus, la période de construction, le TRI, la VAN, le financement, les dépenses en capital, le délai de remboursement et la capacité globale; (iii) la DVM du Lac Bloom; (iv) les réserves minérales; (v) la récupération; (vi) la création de valeur et la croissance; (vii) les coûts d’exploitation; et (viii) l’acquisition de la participation que détient Ressources Québec dans MFQ sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui sont généralement, mais pas toujours, identifiés par l’emploi de verbes comme « planifie », « s’attend à », « table sur », « estime », « prévoit », « prédit », « projette », « perçoit », « a l’intention de », « anticipe », « vise » ou « croit », et à l’emploi de termes comme « plan », « potentiel », « perspective », « prévision », « estimation », « vise », « projections », « cibles », « continue », ou toute version analogue de ces verbes et termes, y compris leurs négatifs, ou qui énoncent que certaines actions, événements ou résultats « peuvent », « doivent » « pourraient », « devraient », « pourront » ou « devront » survenir, se réaliser ou être entrepris. Bien que Champion croit que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs sont basées sur des hypothèses raisonnables, de tels énoncés prospectifs sont sujets à des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, dont la plupart sont hors du contrôle de la Société, ce qui peut faire en sorte de faire varier substantiellement les résultats, performances ou accomplissements réels de la Société par rapport à ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Des facteurs susceptibles de causer de telles variations entre les résultats réels et ceux indiqués dans les énoncés prospectifs incluent, sans s’y limiter : les changements dans les hypothèses utilisées pour préparer l’Étude de faisabilité; des retards dans le projet; la disponibilité continue du capital ou des financements ainsi que l’état général de l’économie, du marché et des affaires; les incertitudes générales économiques, concurrentielles, politiques et sociales; les prix futurs du minerai de fer; des défaillances des usines, des équipements ou des processus à opérer tel que prévu; des retards dans l’obtention d’approbations gouvernementales, de permis nécessaires ou dans l’achèvement d’activités de développement ou de construction; ainsi que les facteurs traités dans la section intitulée « Facteurs de risque » dans la notice annuelle de 2018 de la Société et les risques et incertitudes présentés dans le rapport de gestion de la Société pour l’exercice clos le 31 mars 2018, ces deux documents étant disponibles sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com. Rien ne garantit que cette information se révélera exacte, les résultats réels et événements futurs pouvant être sensiblement différents de ceux prévus dans l’information prospective. Les lecteurs ne doivent donc pas se fier outre mesure à l’information prospective. Toute l’information prospective de Champion dans le présent communiqué de presse est donnée en date des présentes et est fondée sur les avis et estimations de la direction de Champion et sur l’information dont la direction dispose à la date des présentes. Champion décline quelque intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser son information prospective, notamment à la lumière de nouveaux renseignements ou d’événements futurs, à moins que la législation ne l’y oblige.